Charité bien ordonnée commence par soi-même et il en va de même pour l’amour ! Pour apprendre à vivre en communauté, dans le partage et la curiosité de l’autre, pour être heureux, il faut tout d’abord commencer par s’aimer soi-même.

Comment, en effet, répandre le bonheur si vous ne le ressentez pas vous-même ? Comment véritablement aimer autrui si on passe notre vie dans une humeur maussade, poursuivi par un nuage gris, et focalisé uniquement sur nos défauts ?

En coaching de vie, de nombreux outils permettent de dénouer le problème de l’estime de soi, et de dépasser les conflits intérieurs qui nous minent l’existence. C’est là le point central et névralgique de tout programme de développement personnel

 

Différences entre narcissisme et amour de soi : Pourquoi est-il si important de s’aimer soi-même ?

Tout simplement parce que vous serez une meilleure personne, et serez plus à même d’accomplir vos projets ! Beaucoup de pensées héritées de nos traditions rejettent l’importance de l’amour de soi, comme si cela était forcément synonyme de narcissisme. Or cela est fondamentalement faux.

Par définition, le narcissisme repose certes lui aussi sur l’amour de soi, mais pourrait être résumé en une démarche purement égoïste. Le narcissique se complaira dans la contemplation de sa propre image, et sera même obnubilé par elle. Le bien d’autrui, ou même la question de bonheur ne l’atteignent pas, puisque le narcissique considère que le simple fait « d’être lui », et de pouvoir se contempler à loisir, le rend heureux.

Or c’est sur ce point précis que l’estime de soi telle qu’elle est envisagée en coaching et développement personnel est très différente du narcissisme. Car l’altruiste qui a su développer une bonne image de soi se félicitera en réalité de sa propre action sur le bien d’autrui, dont son image dépendra d’ailleurs beaucoup.

Prenons l’exemple d’une personne dont l’action est fondamentalement empathique et altruiste, tel qu’un travailleur social. Si celui-ci se lève chaque matin avec une mauvaise image de lui-même, s’il nourrit l’idée qu’il est « nul » ou « incapable », alors sans doute considérera-t-il son action altruiste comme n’ayant que très peu d’impact sur le bonheur d’autrui. Et bientôt, face aux difficultés inhérentes à ce type d’activité, il aura de plus en plus de mal à mener son action.

Si au contraire il a une bonne image de lui, sait se féliciter de son action et y trouve du sens, alors cet altruiste aura bien plus d’énergie à mettre au service des autres, et sera en outre beaucoup plus tenace dans chacun des défis qu’il rencontrera.

Vous pouvez réapprendre à vous aimer. Il suffit pour cela d’adopter une pensée plus positive, et de porter votre attention sur ces mauvaises habitudes qui chaque jour sapent votre moral et votre image de vous-même.

Il existe par ailleurs de nombreuses raisons au manque d’estime de soi. Sur ce sujet, je vous invite à prendre connaissance de l’intervention du Dr Fanget, ci-dessous :

 

Arrêtez de vous comparer aux autres

Tout coach en développement personnel vous le dira. Le premier exercice à entreprendre pour avoir une meilleure image de vous-même est d’arrêter de vous comparer aux autres.

Durant toute une journée, prenez un carnet, et essayez de noter chaque fois que vous le faites. Vous vous trouvez moins beau que X, moins performant que Y, et souvent moins charismatique que Z ? Notez-le. Cela vous aidera à identifier ces réflexes problématiques et à les contourner plus facilement lorsque vous serez parvenu à reconstruire votre propre image.

 

Lâchez les réseaux sociaux

D’ailleurs, la première étape à envisager pour arrêter de vous comparer à autrui, sera de passer moins de temps sur Instagram, Facebook et autres.

N’oubliez jamais que ce n’est là qu’une existence virtuelle, infiniment moins complexe que la réalité. Et si vous pestez sur votre situation lorsque, en arrivant au bureau après avoir pris la pluie et les transports en commun, vous voyez la photo d’une connaissance en vacances aux Baléares, dites-vous bien que cela ne représente qu’une infime portion de son existence. Méfiez-vous, de plus, des personnes qui s’empressent trop d’afficher au grand jour leur prétendu bonheur, car ce besoin de reconnaissance cache bien souvent quelques soucis d’image de soi !

 

Prenez du temps pour vous et apprenez à dire non :

L’un des coaches en développement personnel les plus connus au monde, Tony Robbins, répète souvent que « celui qui fait ce qu’il a toujours fait obtiendra ce qu’il a toujours obtenu ».

Pour réapprendre à vous aimer, il faut déjà parvenir à vivre en votre propre présence. Or si depuis des années vous vous fuyez en prétextant que vous avez trop de travail, une vie de famille trop prenante etc., vous ne parviendrez jamais à canaliser votre énergie sur le fait d’avoir une bonne image de vous.

C’est absolument nécessaire, et fondamental. Évidemment, ce peut être difficile aussi, car vous avez sans doute de nombreuses responsabilités, et il vous est difficile de trouver du temps pour vous.

Deux conseils, sur ce point. Tout d’abord, êtes-vous réellement certain que ces temps libres durant lesquels vous êtes supposé vous retrouver ne sont pas en grande partie occupés à vous oublier vous-même ? Ou, à l’inverse, n’y a-t-il pas certains moments où il suffirait de savoir dire non à un collègue ou à un conjoint qui aurait tendance à trop se décharger sur vous ?

Le fait d’apprendre à dire non repose beaucoup sur la confiance que vous portez à vous-même, et sur votre image. Cela peut s’apprendre, et est même l’un des fondamentaux en développement personnel.

 

Apprenez à vous concentrer sur vos points forts plutôt que sur vos points faibles

Si vous êtes du genre à vous considérer « nul » en tout, j’ai une bonne nouvelle pour vous : c’est faux, et vous pourrez bientôt vous en rendre compte.

Nous vivons dans une époque où il est difficile de ne pas souffrir de la pression de la performance. Tous les modèles que l’on nous présente dans les médias sont riches, jeunes, beaux et talentueux. Il est donc difficile de se faire un espace dans lequel entretenir le terreau favorisant l’estime de soi.

De plus, beaucoup d’entre nous ont une tendance naturelle à se focaliser plus sur nos points forts que sur nos points faibles.

Le fait est qu’il est tout à fait possible que vous soyez nul en math, en sport ou en chant. Mais si vous vous focalisez trop sur ces points faibles, vous en oublierez de cultiver vos points forts. Or reproche-t-on à Michael Jordan de n’être pas peintre, ou à Einstein de n’avoir gagné aucun titre olympique ? Non, évidemment. L’important c’est de prendre assez de recul pour savoir observer nos points forts, et de les travailler en vue d’un perfectionnement. Car le talent n’est rien sans le travail !

Réapprenez dès aujourd’hui à reconstruire une estime de vous-même reposant sur des bases solides. N’hésitez pas à me contacter à mon cabinet de coaching à Rouen : je serais heureux de vous aider.